CV : présenter et valoriser votre expérience professionnelle

L’expérience professionnelle décrite dans les CV se limite trop souvent à une simple énumération des activités exercées. Afin de pronostiquer votre future adaptation à un poste et, aussi, pour évaluer tout le potentiel de votre candidature, d’autres infos sont tout aussi indispensables. Voici quelques explications et conseils pour bien présenter et valoriser votre cursus professionnel.

Adaptez votre discours au recruteur

  • Etes-vous opérationnel rapidement ? A fonction égale, les conditions d’exercice peuvent varier sensiblement d’une entreprise à l’autre. Pour chaque expérience, Il est donc important  de connaitre le contexte et les responsabilités occupées.
  • Quelle est votre contribution personnelle ou valeur ajoutée ? Au delà de  vos compétences, votre capacité à faire un peu plus que le travail prescrit peut faire la différence avec un autre candidat.

Pour répondre à toutes ces questions, il est indispensable de fournir au recruteur des éléments de comparaison entre vos fonctions précédentes et le poste à pourvoir sur 4 points précis :

  1. l’entreprise et son environnement
  2. les missions confiées (envergure du poste/responsabilités)
  3. les activités exercées (vos compétences)
  4. les réalisations/résultats (votre valeur ajoutée)

Valorisez vos expériences professionnelles

1. L’entreprise

Ce n’est pas la même chose que d’être secrétaire dans le secteur du bâtiment et dans le milieu médical (vocabulaire technique, procédures, normes, etc.). De même, ce n’est pas pareil de l’être dans une PME ou une multinationale (organisation différente, hiérarchie à plusieurs niveaux, travail seul ou en équipe, pas le même niveau de responsabilité/d’autonomie, etc.).

Pour chaque entreprise, il est donc nécessaire de préciser au minimum : le secteur d’activité/la structure ou les effectifs.

2. Les missions (l’envergure du poste)

Seule une description précise des missions confiées permettra au recruteur d’évaluer l’envergure des postes occupés, c’est à dire votre degré d’autonomie et vosresponsabilités. Afin d’être concis, il est préférable de n’indiquer que la mission principale du poste, en une seule phrase.

Exemple de mission :

Assistance commerciale : Assurer le suivi des clients et de leurs commandes à distance, pour tout le département, en collaboration avec les attachés commerciaux sur le terrain ainsi qu’avec la direction commerciale.

3. Les activités (compétences)

« C’est à partir des activités que seront définies les compétences » (CEDIP)

Il est primordial de pouvoir mesurer l’importance et la complexité des activités que vous avez exercées. Sans quoi, il est quasi impossible d’en déduire les compétences acquises et d’évaluer leur degré de maîtrise et leur transférabilité dans le poste à pourvoir.

Inutile, par exemple, d’annoncer vos compétences en « accueil téléphonique » dans l’accroche de votre CV ou dans la description de vos activités, si vous ne décrivez pas le contexte dans lequel elles ont été acquises. Même si vous avez déjà répondu au téléphone, rien ne dit que vous serez capable de le faire, avec efficacité, dans un cadre différent (plus de lignes à gérer, en anglais,etc.).

Exemple d’activité :

Cuisinier restauration scolaire : fabriquer les repas dans le respect des règles d’hygiène applicables en restauration collective (entre 60 et 80 repas/jour à chacun des deux services).

4. Les réalisations / Les résultats (votre valeur ajoutée)

Les réalisations : les employeurs ont tendance à les considérer comme des preuves de vos compétences. Une réalisation peut-être :

  • un challenge relevé avec succès (vous avez mené à bien une mission avec un budget réduit, ou des délais écourtés, etc.)
  • une contribution de votre part qui a permis d’améliorer des choses
  • une participation à un projet
  • une création (site internet, etc.)

Les résultats : ils servent à montrer en quoi vos réalisations ont été bénéfiques à vos anciens employeurs ou à d’autres organisations (associations, clubs sportifs, etc.).

Exemples de résultats :

  • qualitatifs : évolution de la qualité des produits/succès des audits internes et externes/satisfaction clientèle/maintien niveau qualité (hygiène, sécurité, etc.).
  • quantitatifs : augmentation de recettes/réduction de coûts, de délais, d’erreurs, de réclamations, etc.

 

 

4 Replies to “CV : présenter et valoriser votre expérience professionnelle”

  1. Bonjour,

    je viens de découvrir votre site que je trouve très intéressant.

    J’ai une question concernant les durées supérieures à 6 mois sans emploi que vous dites devoir « justifier ». Je sors d’un arrêt maladie de 18 mois à cause d’un cancer du sein, suis-je vraiment « obligée » de le mettre sur mon cv ( qui est déjà des plus légers car j’ai passé la plus grande partie de ma vie comme mère au foyer) ? J’avoue que je suis un peu perdue.

    Merci d’avance de votre réponse,

    • Bonjour,

      Oui, il est préférable de justifier vos 18 mois d’inactivité.
      Ne rentrez pas dans les détails de votre maladie sur votre CV, voire même, ne le signaler pas du tout mais indiquez plutôt, par exemple :

      De 01/2015 à 04/2016 Interruption pour raisons d’ordre personnel

      Il sera toujours temps, au cours d’un entretien et si on vous le demande, de préciser que c’était pour des raisons de santé. Il faut surtout rassurer le recruteur sur le fait qu’aujourd’hui vous êtes remise en forme ou que votre maladie est vaincue et que vous êtes motivée plus que jamais pour reprendre une activité professionnelle.

      Concernant votre longue période de mère au foyer, ne sous-estimez pas cette expérience, car c’en est une, au même titre que « garde d’enfants à domicile », etc.
      Je pense qu’il serait mieux de mettre autre chose que « mère au foyer » comme justificatif, puisque cette période a été assez longue et également pour des questions de mots-clés.
      Par ex. : garde d’enfants à domicile et entre parenthèses votre statut (mère au foyer).
      Ensuite, le but est de valoriser cette période comme un vrai job, en décrivant les activités que vous aviez avec vos enfants, afin de mettre en valeur des compétences qui peuvent être utiles dans votre projet actuel.

  2. Bonjour,

    Cela fait plusieurs fois que je consulte votre site qui regorge de bons conseils cependant je suis en pleine réflexion sur le thème « comment mettre en valeur une annee sabbatique a l’etranger? »

    Je suis parti un an en Australie pour voyager et decouvrir une nouveau mode de vie. J’ai bien sûr travaillé en effectuant des petits boulots par ci par la.
    J’aimerai avoir votre avis sur la présentation de cette partie dans mon CV:

    Année de découverte culturelle et linguistique de l’Australie
    2014-2015 (12 mois)
    – gestion d’un budget et planification de voyage
    – capacité d’integration à une équipe multiculturelle (emplois: restauration, plateforme logistique)
    – perfectionnement de l’anglais

    Merci par avance pour vos conseils

    • Bonjour Pierre et merci pour votre commentaire.

      « comment mettre en valeur une année sabbatique a l’étranger? »
      Faut-il le voir comme une « année sabbatique » à partir du moment où vous avez exercé quelques jobs et perfectionné votre anglais ?
      Bref, tout dépend du contexte (cursus/expériences passées/projet professionnel en cours).

      A mon sens :

      1 – Soit vous mettez plus en avant les expériences professionnelles + langues pour peu quelles soient suffisamment longues (serveur plusieurs mois = véritable expérience), parce que vous avez besoin d’étoffer votre CV ou parce que ces expériences ont un rapport avec votre projet (fonction/secteur d’activités/entreprises renommées)…Dans ce cas, l’Australie passe en second plan et devient un « décors ». Vous présentez cette expérience comme les autres, et vous précisez dans la rubrique « langues » que vous avez passé un an en immersion en Australie, pour justifier votre côté « bilingue anglais ».

      2 – Soit le côté « découverte/étude » est plus utile à votre projet professionnel : étude de la culture locale, de l’architecture, aspect de l’agriculture/élevage (typique de l’Australie),sociale/humaine ou business (développement commercial/industriel local) etc…Dans ce cas, il faut effectivement réfléchir à une présentation différente.

      3 – Mis à part votre perfectionnement en langues et les compétences comportementales et techniques développées, avez-vous réalisé un blog sur ce voyage ou vidéos (compétences en communication + numériques) ?

      Eventuellement, adressez moi votre CV pour vous mieux vous cerner (non diffusé).

      Si certains lecteurs ont des retours d’expérience sur ce sujet (présentation choisie + réactions des recruteurs), n’hésitez pas à les partager ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.